Spéléo Club de Saint Herblain

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Site du Spéléo Club de Saint Herblain

Camp d'été 2012, massif des Arbailles

Envoyer Imprimer PDF

Au bivouac du GA306L’exploration spéléologique est souvent âpre et demande une constance et une motivation permanente surtout quand les découvertes rêvées ne sont pas au rendez-vous.

La première semaine a vu la suite des recherches dans un des gouffres que nous explorons : le GA306. Cherchant toujours une connexion avec le gouffre de la Taupe tout proche, trois équipes motivées ont exploré plusieurs pistes : équipement d’une vire en haut de la salle des Toulouzinzins, poursuite de l’escalade du puits de la Vitelloise, recherche dans l’éboulis au fond de la grande salle Frachon, exploration en néoprène de la deuxième voute mouillante à -460, équipement dans un actif d’un petit réseau en bas du puits de 90m.
Aucun de ces efforts n’a été récompensé. Il y a surement un passage mais où ? Cherchons-nous au bon endroit ? Nos topos sont-elles suffisamment fiables ?
De la même façon, dans le gouffre des Gégènes l’équipement d’un méandre au dessus de la salle de Lune n’a rien donné. Le mauvais temps s’étant mis de la partie, le moral des troupes a suivi la baisse des températures et de la pression atmosphérique.

Lire la suite...
 

Week-end en Charentes les16 et 17 juin 2012.

Envoyer Imprimer PDF

Fosse Limousine Pour ce week-end de second tour de législative, on se retrouve en petit comité dans les Charentes, Pauline, Nathaniel, Marco et moi. Au programme de ces deux jours, deux cavités situées dans la forêt de la Braconne entre Angoulême et La Rochefoucauld.

Samedi, on se lance dans la traversée « Grotte des Dufaits / Trou qui Fume ». Avec un peu plus de onze km, ce réseau est le plus étendu des Charentes et pourtant, les deux entrées sont situées à peine à 200m l'une de l'autre. Il est également connu pour être labyrinthique. Pour éviter de se perdre et de tourner en rond, un très utile balisage a été mis en place. Par contre pour la boue pas de solution, juste un sens à respecter lors de la traversée pour éviter de laisser des traces là où il n'y en a pas. Il nous faut un peu moins de trois heures pour faire cette traversée qui est assez facile, malgré quelques étroitures. Et on sort effectivement de la cavité avec un peu d'argile collée sur les combinaisons mais rien à voir avec ce qui nous attend le lendemain.

Lire la suite...
 

Rivière souterraine de St Christophe sur Roc, 9 juin 2012

Envoyer Imprimer PDF

Au lavoir de Saint-ChristopheCette sortie a été l'occasion pour quelques uns d’entre nous de (re-)découvrir la rivière souterraine de St Christophe et ses deux kilomètres de développement.

De jolies fistuleuses en plafond, quelques excentriques, des concrétions parfois bien dissimulées dans la partie haute du méandre de la rivière. A quelques encablures de la sortie, la jonction avec un affluent sans entrée naturelle connue nous a permis de donner un coté plus sportif au parcours avec de longues portions où la progression se fait à quatre pattes dans l'eau - un peu fraîche en cette saison !

Après trois heures de balade, la sortie par le bief final débouche dans le lavoir en bas du village. Personne n'a reculé devant la voûte mouillante qui ne laisse qu’une quinzaine de centimètres pour passer la tête entre la surface de l’eau et le plafond de la galerie…

Lire la suite...
 

Camp canyon, Cantal, mai 2012

Envoyer Imprimer PDF

Canyon CantalQu’est ce que le canyoning ? Est-ce ?
a : sauter dans des flaques tout habillé,
b : descendre des cascades en rappel,
c : faire du toboggan dans l’eau...
Toutes les réponses sont possibles et une association des trois donne une bonne idée d’une sortie réussie.

Pourquoi le Cantal ?
a : parce que c’est une région récemment topographiée qui mérite d’être découverte,
b : parce  que c’est à égale distance de Paris et de Nantes,
c : pour l’amour de l’Auvergne, endroit désertique et sauvage...
Et voilà pourquoi nous nous sommes retrouvés à une douzaine de Parisiens et de Nantais pour quatre jours d’initiation au canyoning.

Lire la suite...
 

Désobstruction, massif des Arbailles, mai 2012

Envoyer Imprimer PDF

Arbailles mai 2012En avant première, le mercredi, Olivier et Jean-Louis font une incursion dans le gouffre des Lumières pour récupérer une ligne électrique et commencent de nouveaux travaux de désobstruction au fond du trou découvert en février à la faveur de la couverture neigeuse. Terre, cailloux et feuilles sont le lot commun des désobeurs sur le secteur : arrêt sur paroi de calcite.

Le jeudi de l’Ascension,  trois équipes se mettent en route.  
Mathieu, Fabrice L et Philippe continuent le chantier du GA472, sûrement la future tête de réseau des amonts du GA306 ! L’hiver et les pluies ont amené des feuilles et compacté la terre. Avec  acharnement nos terrassiers creusent, sortent des seaux et atteignent trois poches d’air. Le maître mot, c’est de ne jamais renoncer…

Dans le gouffre des Angevins, à -450, une autre équipe reprend l’interminable « ascension », vers l’inconnu, dans le puits de la Vittelloise. Fabrice S, Vincent, Solène et Benjamin font encore près de dix mètres de première, mais la progression devient scabreuse… Encore 15h de TPST.

Lire la suite...
 

Spéléo et via ferrata dans les Causses du 15 au 20 avril

Imprimer PDF

Grandes colonnesNous arrivons dans un superbe gîte à Veyreau sur le Causse Noir qui convient parfaitement à notre activité. Hormis la météo déplorable qui nous a laissé peu de répit pour les activités extérieures, la semaine fut excellente.
En premier lieu, l’accueil du propriétaire qui connaît bien le Président de la région U est très convivial : une adresse à retenir ! Sur le plan spéléologique, c’est avec un grand plaisir que nous avons accompagné nos quatre débutants dans leurs nouvelles aventures souterraines au cours de cette semaine : aven de Dargilan le premier jour (moins 127m, 4 petits puits, un P50 et une belle salle concrétionnée), grotte des Sourbettes le lendemain avec Manon qui s’en donne à cœur joie.

Lire la suite...
 

Trois jours de spéléo dans le Lot pour le WE de Paques

Envoyer Imprimer PDF

Cuzoul de SénaillacNous arrivons de manière échelonnée dans un joli Gite du Siran sur le causse de Gramat.
Après un réveil (également échelonné), nous attaquons notre séjour par une mise en jambe avec deux « petites » classiques : le Cuzoul de Senaillac et l’igue de Diane ou igue du Drapeau. Nous profitons pleinement  des beautés souterraines  de ces deux cavités  en nous faufilant dans les moindres recoins. Séances photo avec le nouvel éclairage conçu par Fabrice : il faudra, pour les prochaines fois, adapter un interrupteur plus protégé car celui-ci se déclenche intempestivement dans le kit. Cela  nous a valu d’assister à une remontée de puits par Jean-Louis qui trainait sous les fesses une lanterne orange de la couleur du kit.

Lire la suite...
 

Dans la carrière du Loup Pendu Mars 2012

Imprimer PDF

Galeries du Loup PenduL’assemblée générale de la région spéléo (H) a été organisée cette année par le club sarthois Artémis. Nous avons été accueillis dans un camping,  ouvert spécialement à notre attention, et logés dans deux bungalows. Trois représentants du SCSH parmi les quelques vingt-cinq spéléologues de l’Ouest ont découvert avec intérêt les galeries de l’ancienne carrière du  « Loup pendu » à Ecommoy. Notre hôte Jean-Michel qui connaît le réseau comme sa poche, a tenté sans succès de nous perdre dans ce labyrinthe de quatorze kilomètres. Vincent du GSR est même ressorti seul avant le reste du groupe pour aller préparer l’AG du lendemain. Après deux heures de visites, l’équipe s'est scindée en trois groupes non loin de la sortie. Agréable visite ludique et culturelle, ponctuée par les commentaires de Jean-Michel Jennevein, complétés par quelques précisions géologiques de Dominique Guérin.

Lire la suite...
 

Neige et spéléo, février 2012.

Envoyer Imprimer PDF

Sortie des lugesConnaissant l’épaisseur de neige qui nous attend autour de notre cabane, nous décidons de partir léger : seulement deux kits de cordes, trente amarrages, le groupe électrogène, un perfo, deux luges, de la nourriture pour quatre jours et nos sacs perso. Ma parole, le coffre est vide !

Rendez-vous avec Olivier et pique-nique devant le restaurant d’Aussurucq. Fait beau mais ça caille sec.

Arrêt dès cinq cent mètres d’altitude pour mettre les chaînes. La route est tellement verglacée qu’à peine le pied par terre, la voiture de Marco, qui doit vouloir retourner à Mauléon, se met  à glisser toute seule dans la pente. Production immédiate d’adrénaline. En courant, Marco réussit à ouvrir la portière, serrer le frein à main puis s’asseoir sur le siège et braquer pour arrêter le véhicule fuyant.

On finit par monter pépère et en forçant on arrive même à accéder aux abreuvoirs en haut de la piste. Marco qui a décidé de dompter sa voiture une bonne fois pour toute, s’engage sur le chemin très enneigé du cayolar. Après cinquante mètres la cabotine refuse d’avancer malgré les cent chevaux vrombissant qui font patiner une roue en projetant glace et cailloutis dans une spectaculaire gerbe blanche et grise.

Lire la suite...
 


Page 6 sur 8

IMG_008.jpg

Le gouffre des Gégènes
Depuis 2009, nous avons repris l'exploration de ce gouffre dont la profondeur atteint désormais -220m et le développement 700m. Les dernières découvertes montrent un enfoncement de la cavité dans de larges puits actifs.

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui15
mod_vvisit_counterHier69
mod_vvisit_counterCette semaine826
mod_vvisit_counterSemaine dernière1264
mod_vvisit_counterCe mois2455
mod_vvisit_counterMois dernier2645
mod_vvisit_counterTotal45358

15 invités en ligne
Adresse IP: 54.147.40.153
 , 
Date : 16 Déc 2017