Spéléo Club de Saint Herblain

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Site du Spéléo Club de Saint Herblain

Dans la carrière du Loup Pendu Mars 2012

Imprimer PDF

Galeries du Loup PenduL’assemblée générale de la région spéléo (H) a été organisée cette année par le club sarthois Artémis. Nous avons été accueillis dans un camping,  ouvert spécialement à notre attention, et logés dans deux bungalows. Trois représentants du SCSH parmi les quelques vingt-cinq spéléologues de l’Ouest ont découvert avec intérêt les galeries de l’ancienne carrière du  « Loup pendu » à Ecommoy. Notre hôte Jean-Michel qui connaît le réseau comme sa poche, a tenté sans succès de nous perdre dans ce labyrinthe de quatorze kilomètres. Vincent du GSR est même ressorti seul avant le reste du groupe pour aller préparer l’AG du lendemain. Après deux heures de visites, l’équipe s'est scindée en trois groupes non loin de la sortie. Agréable visite ludique et culturelle, ponctuée par les commentaires de Jean-Michel Jennevein, complétés par quelques précisions géologiques de Dominique Guérin.

Lire la suite...
 

Neige et spéléo, février 2012.

Envoyer Imprimer PDF

Sortie des lugesConnaissant l’épaisseur de neige qui nous attend autour de notre cabane, nous décidons de partir léger : seulement deux kits de cordes, trente amarrages, le groupe électrogène, un perfo, deux luges, de la nourriture pour quatre jours et nos sacs perso. Ma parole, le coffre est vide !

Rendez-vous avec Olivier et pique-nique devant le restaurant d’Aussurucq. Fait beau mais ça caille sec.

Arrêt dès cinq cent mètres d’altitude pour mettre les chaînes. La route est tellement verglacée qu’à peine le pied par terre, la voiture de Marco, qui doit vouloir retourner à Mauléon, se met  à glisser toute seule dans la pente. Production immédiate d’adrénaline. En courant, Marco réussit à ouvrir la portière, serrer le frein à main puis s’asseoir sur le siège et braquer pour arrêter le véhicule fuyant.

On finit par monter pépère et en forçant on arrive même à accéder aux abreuvoirs en haut de la piste. Marco qui a décidé de dompter sa voiture une bonne fois pour toute, s’engage sur le chemin très enneigé du cayolar. Après cinquante mètres la cabotine refuse d’avancer malgré les cent chevaux vrombissant qui font patiner une roue en projetant glace et cailloutis dans une spectaculaire gerbe blanche et grise.

Lire la suite...
 

Découverte de la spéléo à la grotte Cuchon

Envoyer Imprimer PDF

Cuchon janvier 2012Nous y voilà.

Après deux heures de route et un pique-nique vite avalé. Nous nous apprêtons à nous faire engloutir (volontairement!) par une bouche d'égout et à plonger au cœur d'un labyrinthe sans fin.

Cuchon s'ouvre à nos pieds et il nous suffit d'y pénétrer pour y découvrir ses secrets. Harnaché de pied en cap, le casque sur le front et la boue à nos bottes, nous progressons lentement mais sûrement à travers ce monde souterrain. Une nouvelle dimension faite de roche, de glaise et d'émerveillement se révèle à nous. A peine avons-nous parcouru quelques pas dans cet univers, qu'il faut ramper, escalader, se glisser entre les roches et avancer dans des boyaux sans fin, avec une petite pensée pour nos amis claustrophobes.

Lire la suite...
 

A la recherche de nouveaux réseaux, Arbailles Toussaint 2011

Imprimer PDF

Dix sept spéléos motivés.

Désobstruction au GA3

Pour une fois, le temps de la Toussaint est propice à de nouvelles excursions dans le gouffre des Angevins (GA306). Deux équipes en profitent pour aller se balader, au sec, dans les grandes galeries amont, jusqu’à la salle Sans-Retour. La troisième descend à - 450 pour poursuivre l’escalade au dessus du Puits de la Vitelloise. Marco, en pleine forme, équipe une dizaine de mètres en artif, arrive sur une partie ébouleuse et entrevoit la suite perchée : une ouverture active dans le plafond de la salle. La poursuite de l’escalade promet d’être sportive...

Les premiers réussissent à rentrer assez tôt au bercail. Nous attendons le dernier groupe qui avait décidé de ne pas bivouaquer dans la salle des Toulouzinzins pour ne pas perdre de temps. A une heure du mat, confiants, nous allons nous coucher, pensant qu’ils finiront bien  par sortir. Seule bonne âme, Jean-Louis les attend, inquiet, se rappelant sans doute une autre sortie qui avait finit par un secours du SSF. Christophe, Philippe et Fabrice rentrent finalement lessivés, à cinq heures du matin au cayolar, regrettant le bivouac. Jean-Louis les accueille, finit les pâtes et le cassoulet avec eux.
Après trois visites, personne n’a réussi a retrouvé l’accu perdu en août quelque part dans les galeries du gouffre. Un de perdu, dix de … ? Mouais.
La jonction entre le gouffre de la Taupe et le GA306 reste toujours d’actualité.

Lire la suite...
 

Un été d'exploration dans le massif des Arbailles

Imprimer PDF

Du 28 juillet au 15 août 2011 : spéléo tous azimuts dans le massif des Arbailles et la PSM.

 

Entrée du GA477GA477, gouffre des Gégènes.

Nous avons terminé la topographie des cent mètres de puits découverts en mai. Le report effectué nous apprend que le fond est désormais à – 220 m.
En haut du puits des Assiettes, Roger a équipé un passage en espérant continuer au delà du puits mais peine perdue, la suite est trop étroite. L’escalade effectuée par Jean-Louis vers une lucarne dans le méandre perché au dessus du réseau des Typas a débouché mais le passage redonne en haut du puits du même nom.

On ne gagne pas à tous les coups...

Lire la suite...
 

Juin 2011, un nouveau -200 m dans le massif des Arbailles

Envoyer Imprimer PDF

Puits de la colonneLe grand week-end de l’ascension a rassemblé neuf spéléos du SCSH et deux invités du GSR dans notre repère du cayolar Lucugne. C’est encore la poursuite de l’exploration du Gouffre des Gégènes qui nous motive.

Dès le mercredi, en fin d’après-midi, nous sommes à –100 m au bas de l’escalade commencée au mois de mars. Quatre goujons plus tard, nous constatons malheureusement que le beau méandre entrevu est entièrement bouché par des blocs calcités. Vue l’heure tardive nous laissons le matériel pour l’équipement du puits de 25m situé juste en dessous et remontons un peu déçus. Le reste de l’équipe arrive entre minuit et deux heures du matin.
Le jeudi, dans les Gégènes,  j’entraine avec moi quatre homo-spéléus pour poursuivre l’exploration du réseau des Typas et revoir les ouvertures des deux  méandres délaissés la veille dans le P25. Déception provisoire : même revus et corrigés à la masse ces derniers  résistent et s’avèrent impénétrables.

Lire la suite...
 

Camp canyon en Sierra de Guara mai 2011

Envoyer Imprimer PDF

BarasilFormiga, Mascun, Rio Vero, Barronco de Fondo, Balcez, Barrasil... plus d'un canyon a été visité pendant cette semaine, tous avec leurs particularités et leurs décors.

Pour celui qui descend des cascades pour la première fois, c'est à coup sûr l'occasion d'en prendre plein les yeux. L'eau transparente, les parois façonnées par les eaux, les chaos étroits, le courant du torrent qui vous ballotte, avec le soleil en plus, c'est carrément Bysance !

Moi qui avait encore un peu les jetons quand il a fallut faire mon premier rappel à l'entrée du Formiga, je n'ai pas mis longtemps avant d'être conquis. Deux jours plus tard j'enchaînais les descentes et les sauts comme un cabri sous le regard de « Professor Jorge ».

En résumé, le canyonisme c'est le pied !

Merci à tous les lurons et luronnes du club pour votre accueil et pour les bons moments passés ensemble.

Photos ici.

 

Causse de Limogne, Lot, Paques 2011

Imprimer PDF

Grotte de Père NoëlUn coin du Lot où nous n’avions jamais traîné nos baudriers ?
Oui cela est possible, sur le causse de Limogne situé au Sud de la vallée du Lot où Fabrice, GO de cette sortie, nous a déniché un superbe gîte de quatorze places à Lugagnac au lieu dit « Lac Audry » à quelques kilomètres de Limogne en Quercy.
Nos baluchons posés, nous partons pour une  mise en jambes dans l’Igue de Père Noël, jolie rivière souterraine d’environ 800m sans difficultés particulières, hormis une petite cascade de 8m qui précède une grande salle richement concrétionnée. Mais la progression d’un groupe de onze personnes n’est pas aisée et  nous ressortons vers 21h30 de la cavité.
Une longue soirée conviviale débute ensuite autour de quelques bouteilles de céréales liquides. Lucien ne connaît pas les « petits jeunes » du club et une discussion philosophique s’engage entre lui et Marco sur la définition de la jeunesse…

Lire la suite...
 

Exploration au gouffre des Gégènes, mars 2011

Imprimer PDF

Petit-matinVingt et une heures, nous arrivons au Cayolar, la lune fait briller la neige tombée en abondance la semaine précédente. Jean-Louis, notre bernard l’ermite nous attend dans la pénombre : le groupe électrogène est, une fois de plus, tombé en panne. Le repas est préparé depuis longtemps et nous n’avons plus qu’à mettre les pieds sous la table. La salade pour le pique nique du lendemain est déjà au frais. Nous installons le groupe de secours, il tousse, éructe et fini par démarrer avec un bruit de tracteur ayant déjà trop vécu. Au bout d’une heure et demie d’éclairage au néon blafard, il cale irrémédiablement. Ces pannes électriques devenues habituelles ne nous empêchent pas de rêver aux découvertes futures.

Lire la suite...
 


Page 9 sur 10

Grotte-dei-Lamponi8.jpg

Café du mois.
Les membres du Club se réunissent de manière informelle dans un café nantais tous les troisièmes mardis du mois.
Avis aux amateurs.

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui7
mod_vvisit_counterHier393
mod_vvisit_counterCette semaine551
mod_vvisit_counterSemaine dernière2084
mod_vvisit_counterCe mois3914
mod_vvisit_counterMois dernier8310
mod_vvisit_counterTotal175480

10 invités en ligne
Adresse IP: 3.227.233.78
 , 
Date : 16 Oct 2019