Spéléo Club de Saint Herblain

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil

Camp d'été 2017

Envoyer Imprimer PDF

Entrée du TH2Faire un compte-rendu est toujours un exercice délicat. Il faut trouver le bon angle d’attaque comme lorsque l’on perce la roche pour élargir les passages : chronologique ? thématique ? anecdotique ? pour ne pas radoter d’une année sur l’autre. Heureusement, les années se suivent mais ne se ressemblent pas.

Le millésime 2017 a été marqué par une météo exécrable - quatre jours potables sur quatorze, ce qui n’a cependant pas affecté le moral des troupes. Un grand merci à Pierre et Arthur qui ont entièrement nettoyé le terrain autour du cayolar au début du camp, à Olivier et Hélène pour la préparation de dîners « gastronomiques » qui réconfortent les explorateurs. (rougail-saucisses, filets de hadock aux choux-fleurs, risotto…)

Des classiques variées
La visite de quelques classiques spéléo a permis à nos plus récentes recrues (Hélène et Simon et Thibault C) et aux autres d’élargir leur panel de cavités et de s’enraciner un peu plus dans la spéléologie : aven Bouché de Lucucillo jusqu’au fond, gouffre du Yéti jusqu’au P27, Béhia un peu au-delà du P72, Betchanka jusqu’à la salle du Gour Géant et TH2 jusqu’à la Salle Martel.

Prospections et explorations

GA 451 La Taupe : poursuite du rééquipement du Gouffre, changement des cordes de la vire de la Paillote et désobstruction au fond du méandre de la Galerie des oubliettes, un futur shunt du terrible Popoc ?

Prospection en zone LU : Pierre et Arthur ont découvert ou redécouvert de belles entrées, équipé des puits qui ne débouchent malheureusement pas.

GA477 : quatre séances d’équipement et de désobstruction dans les Gégènes ont permis d’entrevoir une suite à la cavité au bout du méandre à -230m : un futur puits de 70 à 100m ? A la fin du camp, la dernière équipe qui devait faire une ultime désobstruction et récupérer le perforateur a été empêchée par de fortes pluies. L’opération a été finalement réalisée quelques jours plus tard avec Thomas F.

En zone LUGA 56 : après plusieurs années d’efforts, nous avons finalement débouché pour la deuxième fois dans le P90, ce qui fait une superbe traversée « intra-karst » qui ne débouche sur rien… La topographie étant bouclée et éditée, la décision est prise de déséquiper entièrement la cavité.

GA 401 Makila : rééquipement des premiers puits jusqu’au P70 pour une reprise future de l’exploration de la cavité.

GA 306 : à –450, Vincent et Benjamin ont topographié le puits de la Vitelloise, résultat de trois ans d’escalade artificielle sur une hauteur de 130m pendant que le reste de l’équipe a visité la cavité autour de la très grande salle Frachon. L’escalade reste équipée.

Des canyons ludiques
Philippe et Christophe, nos deux nouveaux initiateurs canyons ont mis en pratique leurs nouvelles connaissances pour accompagner Coralie, Matthieu, Marco et Nadège dans Phista, Ardane et Olloïki.

Malgré une météo déplorable, l’enthousiasme, la bonne humeur des participants entretenus par les délices culinaires des soirées ont largement contribué à la réussite du camp. Sur le plan des résultats d’exploration, la perspective de rajouter 100 m de profondeur au gouffre des Gégènes et de rejoindre La Taupe va certainement donner un nouvel élan aux explorations.