Spéléo Club de Saint Herblain

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil Massif des Arbailles Désobstruction, massif des Arbailles, mai 2012

Désobstruction, massif des Arbailles, mai 2012

Envoyer Imprimer PDF

Arbailles mai 2012En avant première, le mercredi, Olivier et Jean-Louis font une incursion dans le gouffre des Lumières pour récupérer une ligne électrique et commencent de nouveaux travaux de désobstruction au fond du trou découvert en février à la faveur de la couverture neigeuse. Terre, cailloux et feuilles sont le lot commun des désobeurs sur le secteur : arrêt sur paroi de calcite.

Le jeudi de l’Ascension,  trois équipes se mettent en route.  
Mathieu, Fabrice L et Philippe continuent le chantier du GA472, sûrement la future tête de réseau des amonts du GA306 ! L’hiver et les pluies ont amené des feuilles et compacté la terre. Avec  acharnement nos terrassiers creusent, sortent des seaux et atteignent trois poches d’air. Le maître mot, c’est de ne jamais renoncer…

Dans le gouffre des Angevins, à -450, une autre équipe reprend l’interminable « ascension », vers l’inconnu, dans le puits de la Vittelloise. Fabrice S, Vincent, Solène et Benjamin font encore près de dix mètres de première, mais la progression devient scabreuse… Encore 15h de TPST.

Pascal, Olivier, Frédéric et moi partons équiper le GA56 afin de poursuivre l’exploration du méandre post P30. Avec Pascal, nous élargissons les passages étroits du fond, tandis qu’Olivier et Frédéric font parler la massette dans les étroitures de l’entrée : 9h de travaux assidus pour une bonne reprise en main de la cavité.

Le lendemain, nous atteignons le méandre terminal, le souvenir du fond se réveille et la confiance dans la perspective d’une grosse suite grandit : un écho incroyable nous parvient au laminoir à chaque coup de gouge ! La topographie à partir du fond vers le laminoir et le P17 nous conforte dans l’idée que ce méandre ne retourne pas vers le grand puits de 90m mais emprunte un nouveau cheminement, probablement vers l’actif.
Le Samedi, la cavité est déséquipée rapidement grâce à une chaîne de solidarité spéléo, efficace surtout dans les multiples passages étroits. Nous reviendrons bientôt (cet été) dans cette cavité car la perspective d’un futur grand gouffre est alléchante. Nous espérons un nouveau puits qui devrait mesurer au moins 60m en prenant comme hypothèse que le fond correspond à la cote basse du P90. Mais comme nos hypothèses sont souvent fausses...

En tout cas, les projets ne manquent pas. Venez nombreux cet été pour poursuivre l’aventure, et merci aux nouveaux venus, Benjamin et Philippe d’être venus participer à cette belle œuvre collective.